Des expériences muséales en français à Regina
Leanne Tremblay
/ Catégories: Arts et culture, Exposition

Des expériences muséales en français à Regina

Au musée d’art MacKenzie de Regina se trouve une équipe bilingue prête à faire découvrir une partie des collections aux visiteurs francophones. Une occasion assez rare pour être soulignée dans l’Ouest canadien.

Trois options existent pour profiter de l’art en français au musée MacKenzie : l’exposition bilingue Prairies entrelacées, les visites guidées en français des expositions Prairies entrelacées et Les vies multiples des peintures ou le programme scolaire virtuel Art Virtuel Saskatchewan offert en partenariat avec le Remai Modern.

En dépit du manque de contenu en français sur le site web du musée, l’institution culturelle réginoise aspire à offrir des expériences linguistiquement diverses au public. Pour preuve, on peut même assister à une visite guidée en langue des signes.

Selon Nikki Little, assistante de programmation au musée, la programmation en français est disponible presque en tout temps. 

« Actuellement, on offre de la programmation en français tous les jours pour des groupes de 25 individus ou moins. Pour des groupes plus larges entre 25 et 50 individus, on peut les accueillir les lundis, mardis et mercredis, et les vendredis en après-midi. »

Image
Des étudiants du Sask Polytech admirent Soleil ascendant de Kaija Sanelma Harris. PHOTOS Crédits : Courtoisie du musée d’art MacKenzie de Regina

L’art du tissage

Prairies entrelacées : tissage, modernismes et cadre élargi, 1960-2000 est une exposition entièrement bilingue offerte grâce à une collaboration entre le musée d’art MacKenzie et la galerie Nickels de Calgary, avec le soutien financier du gouvernement fédéral.

Accessible jusqu’au 18 février, cette exposition met en valeur le tissage, le crochet et d’autres pratiques d’entrelacement. Les œuvres présentées datent de la deuxième partie du 20e siècle, toutes fabriquées par des artistes basés au Canada, dont plusieurs de la Saskatchewan.

Les plus curieux peuvent même prendre part à un atelier d’art du tissage. Les autres pourront se satisfaire d’une visite autoguidée car, fait inusité dans l’Ouest, les panneaux de l’exposition sont bilingues.

« On offre un guide pédagogique pour Prairies entrelacées aux enseignants et on suggère aussi qu’ils profitent du site web bilingue créé pour l’exposition si leur classe ne peut pas la visiter ou s’ils veulent aller au-delà après leur visite », ajoute Nikki Little.

La vie des peintures

Jusqu’au 23 juin, Les vies multiples des peintures : peinture européenne de 1500-1800 est une exposition comprenant des œuvres de la collection de l’Université de Regina.

Le curateur du musée MacKenzie, Timothy Long, et l’Italien Francesco Freddolini, historien de l’art, ont sélectionné vingt-deux peintures dont l’histoire dépasse parfois les 500 ans.

L’exposition s’organise autour de quatre thèmes relatifs à la vie des tableaux : la production, la reproduction, la collection et la recherche.

Image
L’exposition Prairies entrelacées expose les œuvres de façon dynamique et immersive. Crédits : Courtoisie du musée d’art MacKenzie de Regina

Bien que les panneaux et le guide pédagogique ne soient pas disponibles en français, une visite guidée en français l’est.

De l’art virtuel

Le musée d’art Mackenzie et le Remai Modern de Saskatoon se sont unis pour présenter Art Virtuel Saskatchewan, une occasion d’explorer l’art saskatchewanais derrière son écran.

Le programme, d’une durée de 90 minutes, vise à rassembler tous les élèves de la province autour des collections des deux plus grandes institutions d’art de la province.

Les œuvres choisies introduisent ainsi les élèves à l’art et aux artistes locaux, tout en abordant des sujets pertinents aux programmes d’études provinciaux.

Imprimer
1768 Noter cet article:
Pas de note

Actualité juridique (L'Eau vive)

Deux ans pour appliquer la Loi sur les langues officielles Deux ans pour appliquer la Loi sur les langues officielles

Deux ans pour appliquer la Loi sur les langues officielles

Après l’adoption de la Loi sur les langues officielles modernisée, la ministre Ginette Petitpas Taylor n’a pas encore identifié de priorités ni d’échéance dans l’application de sa loi. Le travail devrait commencer cet été.

RSS
1345678910Dernière

Nouvelles de l'AJEFS


Centre Info-Justice

L'AJEFS sur Facebook