Vivre vieux comme Mathusalem
Michel Vézina
/ Catégories: Chroniques, En quelques mots

Vivre vieux comme Mathusalem

La science nous promet d’allonger notre espérance de vie. En tête, on a l’expression « vivre vieux comme Mathusalem » qui se rapporte à une personne qui a vécu très longtemps. Mais qui est ce Mathusalem, au juste ?

Il faut se référer à la Bible pour faire connaissance avec ce personnage. Il est mentionné dans le livre de la Genèse, premier tome de la Bible.

Descendant direct d’Adam et de son fils Seth, il est le grand-père de Noé, le fameux constructeur de l’arche. Mathusalem aurait vécu 969 ans selon certaines interprétations. On peut imaginer les réunions de famille et surtout le nombre de personnes qui pouvaient s’y retrouver !

Pourquoi je vous parle de Mathusalem ? Si vous avez suivi l’actualité ces derniers temps, on a parlé de longévité est de la possibilité pour l’humain de vivre jusqu’à 120 ans et plus.

L’allongement de la vie

De nos jours, nous expérimentons un phénomène qui n’a jamais été connu par l’humanité, sauf peut-être à l’époque de Mathusalem : l’existence simultanée de cinq générations : vous, vos enfants, vos petits-enfants, vos arrière-petits-enfants et vos arrière-arrière-petits-enfants. Si on se rapproche des 120 ans, ce sera six générations.

Depuis la Deuxième Guerre mondiale, les conditions d’hygiène se sont considérablement améliorées. On se nourrit mieux, on comprend mieux la biologie humaine, on se tient en forme, bref on a de meilleures conditions de vie.

Évidemment, il y a des variations : si vous vivez en milieu défavorisé, si vous vivez en milieu de guerre, si vous vivez en milieu de famine, pour ne donner que ces quelques exemples, votre espérance de vie est beaucoup plus courte.

Mais dans des conditions idéales, avec l’évolution de la technologie, de la médecine, de la compréhension de notre milieu, les probabilités de vivre plus vieux sont de plus en plus élevées.

Si on commence à se rendre à 120 ans et plus, cela provoquera des remises en question de notre façon de vivre : jusqu’à quel âge voudra-t-on travailler ? À quel âge devra-t-on recevoir des prestations de retraite ? La maternité s’étendra-t-elle au-delà des limites actuelles de la ménopause ?

Aura-t-on une civilisation à deux vitesses : ceux qui ont les moyens de vivre cette longévité et les autres ? Dans quel type d’environnement et d’hébergement vivrons-nous ?  Serons-nous un monde de femmes (elles vivent plus longtemps que les hommes) ? Et la mort dans tout cela ?

Un scientifique à qui on demandait son avis a fait référence au Livre de la Genèse, Chapitre 6, Verset 3 : « Alors le Seigneur dit : « Mon souffle n’habitera pas indéfiniment dans l’homme : celui-ci s’égare, il n’est qu’un être de chair, sa vie ne durera que cent vingt ans. »

Pourtant, il y a des exceptions : la Française Jeanne Calment est décédée en 1997 à l’âge de 122 ans et 164 jours. L’homme le plus proche de ce record, le Japonais Jiroemon Kimura est décédé, lui, à 116 ans. Alors, vivre jusqu’à 120 ans et au-delà, ça vous tente ?

Imprimer
1632 Noter cet article:
Pas de note

Actualité juridique (L'Eau vive)

L'Alberta reviendra-t-elle bilingue comme au temps des Métis? L'Alberta reviendra-t-elle bilingue comme au temps des Métis?

L'Alberta reviendra-t-elle bilingue comme au temps des Métis?

La Cour suprême du Canada décidera prochainement si l’Assemblée législative de l’Alberta a l’obligation constitutionnelle d’adopter et de publier ses lois à la fois en français et en anglais. Pour ce faire, elle sera appelée à interpréter les droits historiques d’un rameau souvent oublié de la famille francophone du Canada, soit les Métis de langue française de l’Ouest canadien.

La directive en matière de soins de santé La directive en matière de soins de santé

La directive en matière de soins de santé

La Loi sur les directives en matière de soins de santé et la prise de décisions au nom d’autrui (Health Care Directive and Substitute Health Care Decision Makers Act) fournit le cadre nécessaire à la préparation d’une directive en matière de soins de santé en Saskatchewan. Avant que cette loi n’entre en vigueur, on utilisait le terme testament...
RSS
Première678910111214

Nouvelles de l'AJEFS


Centre Info-Justice

L'AJEFS sur Facebook