Le coup de grâce
Dominique Liboiron

Le coup de grâce

L’Action de grâce nous encourage à être reconnaissants et nous aide à vivre avec un sentiment de bien-être. J’apprécie le rôle que l’aventure joue dans ma vie et, durant l’Action de grâce, j’ai donc entrepris une petite aventure : voir de la lutte professionnelle.

Je voulais observer la foule, les partisans de la lutte étant souvent assez particuliers. Je voulais également revivre ma jeunesse.

Quand j’étais petit, les plus grandes vedettes de la lutte étaient à leur apogée. Il y avait Hulk Hogan, le « Macho Man » Randy Savage et bien d’autres. À quoi ressemblerait mon expérience en tant qu’adulte ?

Le monde a beaucoup changé depuis les années 1980 et, même si je n’ai pas regardé de lutte depuis ces années-là, je viens d’apprendre qu’elle est restée inchangée.

Les costumes sont aussi farfelus qu’avant. Comme dans le temps, certains partisans dévoués amènent des pancartes faites à la maison et l’éternel combat entre les bons et les mauvais existe toujours. Ah oui, et les mauvais trichent encore.

La lutte s’est tenue au Enmax Centre à Lethbridge le 7 octobre et, malgré ma curiosité, j’y étais en tant que journaliste, donc je me suis dit de garder un certain écart professionnel.

Image
Après avoir botté le maïs soufflé d’un spectateur, Joshua Kirby tourne les bouts de sa moustache comme un méchant. Crédits : Dominique Liboiron

Durant le deuxième match, Joshua Kirby affrontait Michael May. Autrefois, Kirby et May étaient alliés, mais Kirby l’a trahi. La trahison a coûté à May sa chance de devenir champion alors il avait soif de vengeance. Heureusement, May en est ressorti vainqueur.  

Mauvais perdant, Kirby a capoté en retournant au vestiaire. Il a envoyé un méchant coup de pied au sac de maïs soufflé d’un jeune partisan debout près de l’arène de lutte et qui se moquait du vaincu.

Avant d’attaquer, Kirby a crié : « Enlève-toi de ma face ! » et le maïs a volé dans les airs. Quel spectacle ! C’est bien beau, la dinde à l’Action de grâce, mais il faut de l’action aussi.

Lors du dernier combat, Tyler « Hard » Knox s’est opposé à « Cougar Meat » Kyle Sebastian, le champion en titre depuis 525 jours.

Knox était redoutable. Après un va-et-vient de vingt minutes, Kirby est sorti du vestiaire et s’est saisi d’un extincteur caché sous l’arène pour arroser Sebastian avec un nuage épais de poudre blanche. Je ne pouvais plus me retenir. « Espèce de tricheur ! », ai-je crié.    

Knox a profité de l’aveuglement de Sebastian pour le clouer au canevas et l’arbitre a compté « Un, deux, trois » et Knox est devenu le nouveau champion.

La foule, outragée, s’est mise debout et a hurlé son mécontentement. Plusieurs ont montré le pouce en bas, moi y compris.  

En fin de compte, je constate qu’il y a encore une partie de moi qui veut croire que la lutte est une vraie histoire.

Imprimer
3951 Noter cet article:
Pas de note

Actualité juridique (L'Eau vive)

L’AJEFS fête ses 30 ans L’AJEFS fête ses 30 ans

L’AJEFS fête ses 30 ans

Le samedi 5 octobre 2019, l’Association des juristes d’expression française de la Saskatchewan a célébré son 30e anniversaire.

Dualité linguistique : Cinquante après, quel impact? Dualité linguistique : Cinquante après, quel impact?

Dualité linguistique : Cinquante après, quel impact?

La Loi sur les langues officielles (LLO) a été adoptée en 1969. Un demi-siècle plus tard, des membres de la communauté réagissent à son impact dans la vie des Fransaskois.

RSS
135678910Dernière

Nouvelles de l'AJEFS


Centre Info-Justice

L'AJEFS sur Facebook