Une artiste fransaskoise investit le musée MacKenzie
Ghita Hanane
/ Catégories: Arts et culture, Exposition

Une artiste fransaskoise investit le musée MacKenzie

L’exposition Tout ce que tu touches, tu le changes, de l'artiste visuelle fransaskoise Laura St. Pierre, a été inaugurée le 22 mars. Une initiative qui résulte d’un partenariat historique entre le musée Mackenzie et le Conseil culturel fransaskois (CCF).

« Je voudrais surtout remercier notre artiste Laura St. Pierre qui, à travers son art, contribue à l’enrichissement de la communauté fransaskoise », a déclaré Laura Ross, ministre responsable des Affaires francophones, lors de son discours d’ouverture.

« Je me sens fière de représenter la culture fransaskoise, a répondu Laura St. Pierre. C’est la plus grande exposition de ma vie et le MacKenzie est une galerie importante, alors c’est assez spécial. »

Un rapprochement inédit

L’exposition Tout ce que tu touches, tu le changes est l’un des événements qui célèbrent le 50e anniversaire du CCF.

Puisque ce sont généralement des artistes musicaux que le CCF met de l’avant, l’organisme a voulu donner cette fois la part belle à une artiste visuelle en se rapprochant du musée d’art.

« C’est l’ensemble de la communauté fransaskoise qui a toutes les raisons de célébrer ce soir et d’être extrêmement fière pour Laura, a exprimé Anne Brochu Lambert, présidente du CCF. Son exposition solo au musée d’art Mckenzie est une prestigieuse reconnaissance de la qualité de sa démarche artistique. »

De plus, l’art de Laura St. Pierre sera accessible en français grâce à la présence de panneaux didactiques, d’un essai critique bilingue, de visites et d’ateliers scolaires.

Inspirée par la nature

L’exposition met en lumière l’approche singulière de Laura St. Pierre, laquelle s’inspire du survivalisme pour créer, entre « récupération et ensemencement ».

Empruntant son titre aux premières lignes du roman de la défunte Octavia E. Butler, La parabole du Semeur (1993), l’exposition réunit des œuvres produites ces dix dernières années.

Image
Le public admirant les œuvres de Laura St. Pierre PHOTOS Crédits : Ghita Hanane

« Je lis depuis que je suis toute petite, confie Laura St. Pierre. Je lis beaucoup et je vais souvent à la librairie. Dans mes œuvres, les gens vont voir des personnages fictifs qui habitent des mondes un peu différents du nôtre, des mondes post-apocalyptiques où il ne reste pas beaucoup de vie, de plantes vivantes… »

L’artiste utilise comme toile de fond l’environnement transformé par l’absence et l’adaptation. « Je crée mes propres personnages, mais les œuvres restent une grande inspiration. Je dirais que c’est plus une méthode d’écrivaine que d’artiste visuelle. »

L’œuvre de Laura St. Pierre vise à souligner l’importance de toute vie, qu’elle soit végétale, issue des sols, de l’eau ou de la lumière. L’artiste montre ainsi que tout matériau trouvé peut être conservé pour enrichir la vie en retour.

Imprimer
3013 Noter cet article:
Pas de note

Actualité juridique (L'Eau vive)

L'Alberta reviendra-t-elle bilingue comme au temps des Métis? L'Alberta reviendra-t-elle bilingue comme au temps des Métis?

L'Alberta reviendra-t-elle bilingue comme au temps des Métis?

La Cour suprême du Canada décidera prochainement si l’Assemblée législative de l’Alberta a l’obligation constitutionnelle d’adopter et de publier ses lois à la fois en français et en anglais. Pour ce faire, elle sera appelée à interpréter les droits historiques d’un rameau souvent oublié de la famille francophone du Canada, soit les Métis de langue française de l’Ouest canadien.

La directive en matière de soins de santé La directive en matière de soins de santé

La directive en matière de soins de santé

La Loi sur les directives en matière de soins de santé et la prise de décisions au nom d’autrui (Health Care Directive and Substitute Health Care Decision Makers Act) fournit le cadre nécessaire à la préparation d’une directive en matière de soins de santé en Saskatchewan. Avant que cette loi n’entre en vigueur, on utilisait le terme testament...
RSS
Première678910111214

Nouvelles de l'AJEFS


Centre Info-Justice

L'AJEFS sur Facebook