Corridor : un projet historique à saveur francophone!

Un projet touristique et culturel dans le cadre de Canada 150

Jean de Dieu Ndayahundwa

Jean de Dieu Ndayahundwa

Monsieur Ndayahundwa est le responsable du projet Corridor pour la Saskatchewan.
Photo: Pierre-Émile Claveau (2017)
REGINA- Les festivités du  150e du Canada battent leur plein. Un projet pancanadien  à l'enseigne du patrimoine, de la culture et du tourisme francophone se mettra en branle impliquant trois ministères fédéraux.

Il y a toujours une première à tout. Le projet est historique, il s’agit d’une première où les provinces travailleront de concert avec les territoires sous les thèmes du patrimoine, de la culture et du tourisme en français. Cette idée a pris naissance lors de la Conférence ministérielle sur la francophonie canadienne en 2015 à Toronto qui réunissait les ministres de toutes les provinces et des territoires dont la tâche première est la francophonie. Développé par le Réseau de développement économique et d’employabilité du Canada (RDÉE), le projet d'un corridor patrimonial, culturel et touristique a obtenu un financement de 2.4 millions entre 2016 et 2018 de Patrimoine canadien.

L’objectif principal du projet est d’unifier la francophonie canadienne en créant un « corridor » reliant les communautés francophones et acadienne de chaque région du pays. Il permettra de mettre en valeur les caractéristiques et atouts  propres à ces communautés

« Adopté par l’ensemble des provinces et des territoires, le projet favorisera le développement des communautés et fera mieux connaître la francophonie canadienne aux quatre coins du pays et du monde » a déclaré  Mélanie Joly, ministre du Patrimoine canadien lors d’une conférence de presse à Gatineau, le 17 mars dernier.

Cette initiative pancanadienne utilisera des approches multimédias pour attirer les visiteurs nationaux et internationaux. Le RDÉE développera un itinéraire de voyage pour témoigner de l’apport des francophones à l’identité canadienne. De plus, un site Internet  offrant une carte interactive de l’ensemble de la francophonie sera à la disposition des voyageurs.

Au final, c’est 150 lieux patrimoniaux et culturels francophones qui seront mis en valeur dont neuf en Saskatchewan, parmi lesquels Gravelbourg où l’on retrouve le Lieu historique national du Canada des Établissements-Religieux-de-Gravelbourg. La Troupe du Jour, la Fête fransaskoise et les artistes fransaskois seront également à l'avant-plan.

Le RDÉE comprend 12 membres, dont le Conseil économique et coopératif de la Saskatchewan (CÉCS). Le CÉCS a une tâche bien simple : recruter les entreprises touristiques et  les convaincre de participer au projet. " On fait juste accompagner le coordonnateur de recherche de l'Université Laval, Martin Fournier *. Mais pour les produits touristiques là c'est vraiment le CÉCS qui doit convaincre les entreprises de faire partie du corridor", explique Jean de Dieu Ndayahundwa, responsable du projet pour la Saskatchewan.

La première phase du projet devrait voir le jour à la Fête du Canada, en juillet prochain où 150 produits patrimoniaux, culturels et touristiques seront dévoilés. La seconde phase sera terminée à la fin mars 2018..

* Martin Fournier est le coordonnateur de l'Encyclopédie du patrimoine culturel de l'Amérique française à la Chaire de recherche du Canada en patrimoine ethnologique de l'Université Laval.

Imprimer
31654 Noter cet article:
Pas de note

Actualité juridique (L'Eau vive)

Les jeunes s’emparent du Parlement Les jeunes s’emparent du Parlement

Les jeunes s’emparent du Parlement

REGINA - Le Parlement franco-canadien du Nord et de l'Ouest (PFCNO) se déroule chaque année et rassemble les jeunes francophones des provinces du Nord et de l'Ouest du Canada. Cet évènement national donne la chance aux jeunes qui ont entre 16 et 25 ans de donner leur propre avis à propos des politiques adoptées par le Parlement officiel et, bien sûr, de se faire plein d’amis.

La cause Caron-Boutet déboutée La cause Caron-Boutet déboutée

La cause Caron-Boutet déboutée

La décision de la Cour d’appel de l’Alberta fait des mécontents en Saskatchewan

 « Est-ce que la province de l’Alberta est tenue par la Constitution de publier toutes ses lois en anglais et en français? » « Non », a répondu la Cour d’appel de l’Alberta. 

RSS
Première67891011121315

Nouvelles de l'AJEFS


Centre Info-Justice

L'AJEFS sur Facebook