Entente entre la Faculté de droit de l’Université de Moncton et la communauté fransaskoise

Trois places réservés pour des étudiants de la Saskatchewan

Signature d'une entente entre la Faculté de droit de l’Université de Moncton et la communauté fransaskoise

Signature d'une entente entre la Faculté de droit de l’Université de Moncton et la communauté fransaskoise

De gauche à droite : Fernand de Varennes, doyen de la faculté de droit de l’Université de Moncton, Françoise Sigur-Cloutier, présidente de l’ACF et Patrick Hopf , président de l’AJEFS, signent l’entente reliant les trois parties.
Photo: Pierre-Émile Claveau
Cette entente vise à promouvoir l’accès à des étudiantes et étudiants de la Saskatchewan au programme de common law en français.

Lors de la conférence de presse qui a eu lieu le samedi 29 avril 2017, le doyen de la Faculté de droit de l’Université de Moncton, Me Fernand de Varennes a annoncé que trois places seront réservées pour des étudiant(e)s de la Saskatchewan. Ainsi qu’une bourse couvrant les frais de scolarité pour la première année sera offerte à une ou un étudiant(e) de la Saskatchewan admissible à des études de common law à l’Université de Moncton. 

L’entente prévoit également pour les étudiant(e)s de faciliter des stages en Saskatchewan durant la période estivale, soit dans des cabinets d’avocats ou communautaires comme au Centre Info-Justice Saskatchewan.

L’AJEFS signataire de cette entente est très heureuse de ces opportunités qui viendront enrichir la communauté juridique francophone de la Saskatchewan.

Article précédent Changer de nom?
Prochain article Bourse d’étude offerte par la Faculté de droit de l’Université de Moncton
Imprimer
16152 Noter cet article:
Pas de note

Actualité juridique (L'Eau vive)

La cause Caron-Boutet déboutée La cause Caron-Boutet déboutée

La cause Caron-Boutet déboutée

La décision de la Cour d’appel de l’Alberta fait des mécontents en Saskatchewan

 « Est-ce que la province de l’Alberta est tenue par la Constitution de publier toutes ses lois en anglais et en français? » « Non », a répondu la Cour d’appel de l’Alberta. 

RSS
Première67891011121315

Nouvelles de l'AJEFS

À venir


Centre Info-Justice

L'AJEFS sur Facebook